Les effets objectivables de l’empathie en médecine

(Cortes L, Chaboche A, Ferrat E, Le Breton J, Yana J.)

 

Objectifs
L’empathie s’apparente à un mode de compréhension de la situation, du ressenti et des perspectives du patient, associé à la capacité de la lui communiquer de manière réflexive. Son intérêt croissant dans le champ de la communication en médecine pose la question du niveau de preuve. Peu d’études ayant exploré son impact rapporté à la pratique clinique, l’objectif de notre étude était de dresser un état des lieux bibliographiques des effets objectivables de l’empathie en médecine.

 

Méthode
Cette revue systématique de la littérature incluait toutes les études retrouvées dans Medline, quelle que soit leur année de réalisation, ayant pour mot-clé « Empathie » et mettant en évidence un effet objectivable en rapport avec le soin mesurable chez les patients, le personnel soignant, les étudiants en médecine et les médecins généralistes. En raison d’un nombre insuffisant de références identifiées, ScienceDirect, Base, la BDSP, le catalogue Sudoc, le moteur de recherche Athéna UPEC, ainsi que la collection complète des périodiques électroniques de l’éditeur Sage ont également été consultés.

 

Résultats
Les 47 études analysées ont mis en évidence l’impact positif de l’empathie sur l’acquisition de compétences cliniques chez les étudiants en médecine, la diminution du risque de survenue du syndrome d’épuisement professionnel chez le personnel soignant et l’amélioration de la satisfaction, de l’observance et de la responsabilisation du patient. L’empathie permettrait d’augmenter la probabilité de réussite thérapeutique lors de la prise en charge de certaines affections aigues ou chroniques et de la dépression.

 

Conclusion
Malgré l’absence de consensus sur la définition de l’empathie, son impact sur la pratique clinique est bien réel grâce à l’amélioration de la qualité de la relation médecin-patient.