La recherche

 

Chères amies, chers amis,

Voici un appel à participation à une étude sur la prise en charge en ambulatoire des patients présentant une Exacerbation Aiguë de Bronchopneumopathie Chronique Obstructive (EABPCO).
Le résumé synoptique de l’étude est disponible en suivant ce lien :

https://docs.google.com/file/d/0B49728cemFEUeHpjb05vdGZJZ2c/edit?pli=1

Il est prévu une rémunération de 150 euros pour chaque dossier complet (1 consultation d’inclusion et 1 consultation ou contact téléphonique de clôture).
Si vous souhaitez participer à ce projet, vous devez dès à présent vous pré-inscrire en ligne en remplissant le formulaire suivant :

https://docs.google.com/forms/d/17S_B1amCSkHJJwDv7gKICCbwcz6wlR8JbX9AWOx0E5w/viewform

 

Lire la suite

Pour des raisons administratives, il est également besoin que vous imprimiez le fichier « CV court » et que vous le renvoyez par fax, daté et signé, au 01 44 41 23 64 ou par courriel à  etudebecomeg@gmail.com.

Si vous avez des questions, vous pouvez les adresser par courriel à : etudebecomeg@gmail.com
En plus des données de cette étude sur les EABPCO, cette étude montrera une fois de plus la capacité du CNGE et de son réseau d’investigateurs représentatifs sur toute la France, à produire des données ayant un impact concret sur la pratique en soins primaires.
La recherche en soins primaires est notre affaire ! Elle ne se fera pas sans nous ! Merci de votre participation !

Samuel Chartier
Fichier CV

Nous vous proposons de participer à une recherche dans le cadre de l’appel d’offre Programme de Recherche sur la Performance du système de Soins (PREPS) 2014 et qui vient d’être accepté.

Je vous présente ci-après, un résumé rapide de l’étude.

Pour améliorer la prise en charge des personnes âgées, la définition du rôle de chaque professionnel, l’amélioration de la coordination interprofessionnelle et de la collaboration multi-professionnelle deviennent des objectifs prioritaires. Les facteurs majeurs d’hospitalisation identifiés chez la PA de 75 ans et plus sont la dénutrition, la dépression, les chutes et la iatrogénie.

L’évaluation gériatrique approfondie (EGA) est une évaluation multi-domaines de l’état de santé de la personne âgée permettant de mettre en place des actions en rapport avec des problèmes détectés. Celle-ci ne peut être réalisée systématiquement à l’hôpital et reste chronophage. Une évaluation gériatrique de premiers recours pourrait permettre de pallier à cette limite. Actuellement la HAS préconise une évaluation de la fragilité des patients âgés par le MG mais les preuves de son efficacité restent encore limitées.

Lire la suite

Notre objectif est de démontrer qu’une intervention multifactorielle en soins primaires comprenant : une formation des MG à l’EGS de premier recours, un recours gériatrique téléphonique possible, la réalisation systématique de l’EGS par une IDE comparée à une intervention sans IDE et/ou pratique usuelle, réduit les hospitalisations non programmées, recours aux urgences ou mortalité et améliore la qualité de vie des patients âgés de 75 ans et plus atteints de maladies chronique, en comparaison à la pratique usuelle.

Pour ce faire, nous devons inclure des patients âgés de 75 ans et plus, en ALD ou hospitalisés dans les 3 mois précédents.
Il s’agit d’un essai randomisé avec 3 groupes avec un suivi de 12 mois (0,6,12).

Bras 1 : Une formation des MG à l’évaluation gériatrique de premier recours (EGS), et aux recommandations pour la pratique ainsi qu’un recours téléphonique à un gériatre référent en cas de situations posant des difficultés décisionnelles au MG + une EGS systématique et réalisée par une IDE formée

Bras 2 : Une formation des MG à l’évaluation gériatrique de premier recours (EGS PR), et aux recommandations pour la pratique ainsi qu’un recours téléphonique à un gériatre référent en cas de situations posant des difficultés décisionnelles au MG + EGS laissée à la libre appréciation du MG et sans IDE.

Bras 3 : groupe témoin : pratique habituelle

Le recueil des données sera simple, aidée par un technicien de recherche et les investigateurs seront indemnisés. Il est prévu un début des inclusions fin 2015.

Si vous êtes intéressés par cette étude, merci de m’en informer très rapidement par retour de courriel : emilie_frisouille@yahoo.fr

Bien cordialement

Émilie FERRAT

Chef de clinique universitaire de Médecine Générale
Département de médecine générale
Laboratoire d’Investigation clinique, LIC EA4393

Université Paris-Est Créteil

 

 

 

   Cher(e) collègue, Cher(e) ami(e),    

    

Comme  vous le savez la sur prescription d’antibiotiques pose d’importants problèmes de santé publique.    

L’étude observationnelle ambulatoire  CAPA(1)  a montré que quelque soit la clinique et les résultats de la radiographie pulmonaire, tous les     patients ayant une suspicion de pneumonie aigüe communautaire (PAC)  reçoivent systématiquement des antibiotiques.    

Il est donc important de pouvoir distinguer les  PAC  qui nécessitent une antibiothérapie  précoce (PAC à pneumocoque à risque d’infection    invasive)  de celles pour  lesquelles  une autre  stratégie est  envisageable.    

 PneumoCAP  est un projet de  recherche  national    qui    vise  à  identifier les caractéristiques (cliniques,  biologiques et radiologiques) des PAC à pneumocoque  parmi  l’ensemble  des  PAC  à  radiographie  pulmonaire positive prises  en charge  en  médecine générale. Les  résultats  de cette  étude pourraient  permettre  de  modifier la  prise en  charge des PAC en France.    

 Le  Collège  National  des Généralistes  Enseignants  (CNGE)  est  le  promoteur de cette étude dont les investigateurs principaux sont les    Départements de Médecine Générale    des Universités  Paris  Diderot  et Paris  Descartes.  Comme pour l’étude CAPA, ce projet a obtenu le  financement du  laboratoire Pfizer qui  n’intervient  pas dans le contenu de cette recherche.    

    La   participation  à cette étude    implique  d’inclure  via  un site internet dédié tous les patients adultes présentant une  PAC confirmée   radiologiquement.   Des   explorations   spécifiques   au   protocole  (prises   en   charge     par   l’étude) seront  réalisées dans un laboratoire de    proximité  :  bilan sanguin, prélèvements urinaires, naso-­‐pharyngé et des crachats. Le traitement et le suivi  seront à votre initiative.    

Le  temps supplémentaire estimé pour l’inclusion d’un patient est de 15 minutes.       

Chaque dossier patient complet est rémunéré 250 euros. L’inclusion des patients débutera le 1er Septembre 2017.    

     
Si  vous envisagez de participer à ce projet, vous pouvez dès à présent vous inscrire en ligne    :    

www.candidaturepneumocap.com  

Vous  recevrez par retour des informations plus détaillées.    

Cette étude montrera la capacité du CNGE et de son réseau d’investigateurs à produire des  données ayant   un impact concret sur la pratique en soins primaires.        

Nous vous remercions d’avance de votre participation et nous vous prions d’agréer nos amicales salutations.    

       

Vincent Renard  (Président du CNGE Académique) et Olivier Saint  Lary  (Responsable  recherche  CNGE  Académique)        

Serge  Gilberg  et Josselin Le Bel  (Investigateurs  principaux de l’étude PneumoCAP)    

    

1. Partouche  H, et al. Suspected  community-­‐acquired  pneumonia  in  an ambulatory setting (CAPA):  a French prospective observational    

cohort study in general practice.  NPJ  Prim  Care Respir  Med. 2015  Mar  12;25:15010.        

Pour  toute  information et contact :  contact.pneumocap@gmail.com